Dans le secteur du transport routier, les professionnels sont confrontés à des conditions de travail difficiles et épuisantes.

Le Congé de fin d’activité (CFA) routier a été mis en place pour permettre à ces travailleurs d’arrêter leur activité avant l’âge de la retraite. Zoom sur ce dispositif prévu pour évoluer en 2023.

Qu’est-ce que le Congé de fin d’activité routier ?

Le CFA est un dispositif qui offre aux chauffeurs routiers la possibilité de prendre leur congé avant l’âge légal de départ à la retraite. Il s’adresse aux conducteurs âgés d’au moins 57 ans, ayant exercé une activité professionnelle dans le secteur routier pendant au moins 25 ans.

Ces derniers ont ainsi la possibilité de bénéficier d’une préretraite financée par les entreprises du secteur et l’État.

Pendant cette période de congé précédant la retraite, le salarié voit sa rémunération maintenue à hauteur de 75 % de son salaire brut, sans être inférieure au SMIC.

Avant 2023, il était possible pour certains salariés de bénéficier de ce dispositif dès l’âge de 55 ans avec quelques conditions supplémentaires.

Les changements prévus en 2023

Une hausse de l’âge limite

À compter du 1er janvier 2023, l’âge d’entrée dans le CFA rouiter sera progressivement relevé de 57 à 59 ans. La hausse prévue est applicable par tranche de la manière suivante :

  • Pour les salariés nés entre le 1er janvier et le 30 juin 1964 : fin d’activité fixée à 57 ans et 4 mois ;
  • Pour ceux nés entre le 1er juillet et le 31 décembre 1964 : fin d’activité fixée à 58 ans ;
  • Pour ceux nés après le 31 décembre 1964 : fin d’activité fixée à 59 ans.
Lire plus  Hub pro transport carte conducteur : le guide pour tout comprendre

Des conditions d’accès revues

En plus de ces changements concernant l’âge d’entrée dans le dispositif, certaines conditions relatives aux années d’activité seront également modifiées. À partir de 2023, pour bénéficier du Congé de fin d’activité routier, il faudra :

  • Avoir exercé une activité en tant que conducteur routier pendant au moins 7 ans sur les 10 années précédant l’entrée dans le dispositif ;
  • Avoir cotisé au régime de retraite complémentaire des transporteurs routiers pendant au moins 25 ans.

La situation des travailleurs avant et après 2023

Pour les chauffeurs routiers âgés de 55 à 57 ans en 2023

Les travailleurs concernés par cette tranche d’âge auront la possibilité de bénéficier du CFA tel qu’il existe actuellement en remplissant les conditions suivantes :

  • Avoir au moins 25 ans d’ancienneté dans le secteur routier dont, au minimum, 15 ans en tant que conducteur ;
  • Avoir exercé une activité professionnelle de transport routier pendant au moins 5 années sur les 55 à 57 ans.

Toutefois, ces chauffeurs devront faire valider leur demande avant le 31 décembre 2022 pour profiter du dispositif pré-2023. Passé cette date, ils devront se conformer aux nouvelles conditions d’accès et à l’âge requis pour entrer dans le Congé de fin d’activité routier.

Pour les travailleurs de plus de 57 ans en 2023

Ceux qui ont déjà atteint l’âge de 57 ans ou plus en 2023 continueront de bénéficier des conditions actuelles du CFA s’ils remplissent les critères énoncés ci-dessus. Aucune modification ne sera appliquée à leur régime.

Comment se préparer au changement ?

Pour anticiper les modifications apportées au Congé de fin d’activité routier en 2023, les salariés doivent être attentifs à leurs droits acquis et surveiller leurs cotisations retraite ainsi que leur ancienneté.

Lire plus  Les principales innovations dans le secteur des transports en commun

Il est essentiel de prendre connaissance des nouvelles conditions requises pour accéder au dispositif et de s’informer auprès des organisations professionnelles du secteur routier ou de l’entreprise qui les emploie.

De plus, organiser son départ à la retraite quelques années à l’avance permet de mieux gérer cette période et d’évaluer avec précision ce dont on a besoin pour profiter pleinement de sa fin d’activité.

La réforme prévue en 2023 est susceptible d’avoir un impact sur le niveau de revenu perçu lors de la retraite. Il est donc crucial de bien évaluer ses besoins et mettre en place les démarches nécessaires dans les temps impartis.